1. Home
  2. ACTUALITÉS
  3. Benoît Saint-Denis est-il dopé ? Son coach répond !

Benoît Saint-Denis est-il dopé ? Son coach répond !

9
Benoît Saint-Denis est-il dopé ? Son coach répond !

Dans le podcast « La Fine Équipe », le coach de Benoît Saint-Denis, Daniel Woirin, et l’ancien combattant de l’UFC, Cyrille Diabaté, ont discuté du dopage.

Benoît Saint-Denis est actuellement classé 12e mondial chez les poids légers de l’UFC. Le 11 novembre, à l’UFC 295, le Français a remporté une grosse victoire par KO au 1er round sur Matt Frevola. Avant ça, le Dieu de la Guerre a infligé un violent TKO à Thiago Moises lors de l’UFC Paris en septembre, et a soumis Ismael Bonfim dans le 1er round en juillet.

À plusieurs reprises, Benoît Saint-Denis a déclaré qu’il condamnait le dopage et les athlètes qui recouraient à cette pratique. Par ailleurs, il a récemment visé le clan Nurmagomedov, et a dénoncé l’actuel champion de sa catégorie, Islam Makhachev. D’après le Français, le Daghestanais aurait été contrôlé positif à une substance interdite en 2016.

Le dopage à l’UFC

Lors du podcast « La Fine Équipe » sur « GONG – Gi Or No Gi », le coach de BSD, Daniel Woirin, et l’ancien combattant de l’UFC, Cyrille Diabaté, ont discuté du dopage.

Daniel Woirin : « Plus tu montes dans les classements, plus tu tombes sur des combattants chargés. Les Brésiliens, les Polonais, les Américains… Dans le MMA je dirais plus de 90% de dopés. »

Cyrille Diabaté : « Pour les combattants de l’UFC français, je ne dirais pas qu’il y en a aucun qui se dope, mais je pense qu’ils ne sont pas beaucoup à se doper. Benoît (Saint-Denis) il se dope ou pas ? » , demande Cyrille Diabaté avec humour. « Non, bah non. Non il ne se dope pas Benoît » , répond Daniel Woirin. Diabaté poursuit : « Ok, moi je n’y crois pas, je pense que Benoît ne se dope pas. Benoît il est quoi, numéro 11 mondial (chez les poids légers). Donc ça veut dire qu’on peut arriver à un haut niveau sans se doper… Je sais que le dopage est récurrent dans le MMA, mais 90% non. Je pense que c’est une minorité. »

À l’UFC, Benoît Saint-Denis possède 5 victoires et 1 défaite. Son seul échec au sein de l’organisation américaine est survenu contre le Brésilien Elizeu Zaleski dos Santos, face à qui il s’est incliné par décision unanime (voir le résumé). BSD a accepté le combat en short-notice, dans une catégorie de poids supérieure à la sienne… Et dos Santos a été contrôlé positif au dopage peu de temps après le combat.

Selon-vous, le dopage est-il répandu à l’UFC ?

Quelle est la suite pour benoit Saint Denis à l'UFC ? Le podcast de la rédac' !
Lorenzo D'Adamo Comme beaucoup, Lorenzo est tombé amoureux des sports de combat en regardant... Rocky ! Tout comme l'étalon italien, il voulait devenir champion du monde de boxe... Il semble qu'il y a eu un couac, car il a fini journaliste sportif. Mais rien de grave, son travail consiste à transmettre sa passion des sports de combat, et plus précisément du MMA ! Il suit les arts martiaux mixtes depuis plusieurs années maintenant, et sa connaissance de la discipline grandit de jour en jour. Voici le top 5 de ses combattants favoris (qui change tous les quatre matins) : Charles Oliveira, Kamaru Usman, Jon Jones, Israel Adesanya, Conor McGregor.

Comment(9)

  1. BSD est dopé et la majorité des combattants pro ont des signes physiques d’usage de produits dopants. Après personne ne le reconnaitra pendant sa période actif dans le milieu et c’est comme dans d’autres disciplines mais BSD est dopé comme un cheval de course et Snake le sait très bien

    1. Déjà, chez les Opérations Spécial, quand il devait être déployé pour une mission, il a dû prendre des pilules pour rester éveiller et être toujours prêt au combat. On devrait légaliser le dopage comme ça, la situation est équitable pour tout le monde.

  2. BSD me rappelle Carl Lewis qui accusait ses concurrents de dopage alors qu’il était lui même très chargé. Ce qui qui me révulse chez une personne est l’hypocrisie et ce type qui faisait parti des assassins des forces spéciales n’est forcement pas une bonne personne .

  3. BDS est chargé comme une mule en matière de produits dopants. Il sait de quoi il parle quand il se lance dans des accusations dépourvues de fondement et dans le seul objectif de provoquer le détournement du regard vers d’autres qu’il accable sans preuve. Son entraîneur qui est un habitué du Brésil et de la samba est un fin connaisseur de la pharmacie sportive à caractère stupéfiante.

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.