1. Home
  2. ACTUALITÉS
  3. UFC 280 : avant TJ Dillashaw, quels sont les champions UFC testés positifs aux stéroïdes ?

UFC 280 : avant TJ Dillashaw, quels sont les champions UFC testés positifs aux stéroïdes ?

0
3
UFC 280 : avant TJ Dillashaw, quels sont les champions UFC testés positifs aux stéroïdes ?

Trois ans après avoir été suspendu pour dopage, TJ Dillashaw combattra ce week-end pour le titre de sa catégorie. L’occasion de se pencher sur les autres cadors de l’organisation, qui avant lui, ont été épinglés une ou (plusieurs fois) par l’USADA. 

UFC 280 : Sterling vs Dillashaw

En co-main event de l’UFC 280, TJ Dillashaw entrera dans l’octogone en tant que challenger à la ceinture des poids coqs, détenue par Aljamain Sterling. Un title shot obtenu suite à son retour victorieux face à Cory Sandhagen, en juillet 2021, au terme d’un combat extrêmement serré qu’il remportera par décision partagée.  

Un seul et unique combat, cinq rounds de cinq minutes, et revoilà l’ancien champion au sommet de sa catégorie, en co-main event de l’un des événements de cette fin d’année, seulement trois ans après avoir été suspendu suite à un contrôle antidopage positif. Une situation que certains jugent rageante, même si, loin d’être inédite.

En effet, bien avant le protégé de Duane Ludwig, d’autres combattants se sont fait rattraper par la patrouille dirigée par Jeff Novitzky, l’USADA, l’agence antidopage américaine. Un ou plusieurs contrôles positifs à des substances interdites, différentes justifications, pour différentes suites de carrière. 

Jon Jones : ancien champion des poids lourd-légers

C’est le cas le plus célèbre, qui divise encore les fans, en raison de l’éternel débat concernant le meilleur combattant de tous les temps. Une course au titre du GOAT qui l’espace d’un temps, semblait être largement devancée par ‘Bones’, avant que celui-ci n’entame une descente aux enfers mêlant drogues, tests positifs, et affaires extra-sportives.

Entre 2015 et 2019, Jon Jones cumulera de nombreux tests positifs à la cocaïne, ainsi qu’à plusieurs substances interdites par l’USADA, dont la Turinabol, suite à son rematch face à Daniel Cormier, ou encore avant son retour face à Alexander Gustafsson, où il sera finalement autorisé à combattre. Une série d’événements mettant grandement en doute son couronnement de meilleur combattant de tous les temps

Anderson Silva : ancien champion des poids moyens

Une autre légende du fight game, ayant depuis raccroché les gants de MMA pour enfiler ceux de boxe. Quelques années après la fin de son règne chez les poids moyens, le Brésilien sera testé positif à deux stéroïdes différents suite à sa victoire face à Nate Diaz en 2015, puis une seconde fois en 2017. Anderson Silva écopera d’un an de suspension ainsi que d’une amende de 380 000 dollars.

Tim Sylvia : ancien champion des poids lourds

En septembre 2003, à l’UFC 44, Tim Sylvia défend pour la première fois sa ceinture des poids lourds face à Gan McGee. Une victoire par TKO dès le premier round, suivie d’un test positif à une substance dérivée d’un stéroïde, le forçant à rendre vacante sa ceinture. Le combattant ne se cherchera pas d’excuse, et écopera d’une amende de 10 000 dollars et de six mois de suspension.

On notera également que d’autres combattants ayant porté fièrement une des ceintures de l’organisation sur leurs épaules sont également tombés dans les filets de l’USADA, mais pour des substances autres que des stéroïdes, ou lors d’une période où ils n’étaient pas sous contrat avec l’UFC. C’est le cas de Brock Lesnar, Vitor Belfort ou encore Cris Cyborg. 

Selon vous, les combattants testés positifs devraient-ils avoir le droit de revenir à l’UFC ?

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Sniper0891
Sniper0891
14 jours il y a

Si on reste concret ils ont trichés point. Avec un peu de hauteur quel est le réel avantage par rapport aux autres en rapport au compétences globale etc. Le font-ils tous pour avoir de meilleure performance au sens strict du terme ou bien pour compenser des blessures ou sur entraînement ? Finalement est-il fortement (j’insiste) que pleins dautre combattants soient tombés dans l’oubli ? Il à été confirmer (dsl je n’ai plus la source) que des combattants style Jones et Conor ont étés épargnés de certains contrôles. (Vrai pas vrai….) Sinon Anderson Silva ne s’est jamais battu contre Nate mais… Lire la suite »

Jo B
Jo B
13 jours il y a

Simple précision. Silva vs Diaz, ça implique Nick Diaz (et non son frère Nate).

laugan
laugan
13 jours il y a

Dillishaw c’était EPO qui augmente les capacités aerobie (plus d’oxygéne dans le sang / Lance Armstrong pareil) et ce n’est pas un stéroïde ! petite précision mais on est bien dans le dopage pur (augmentation des capacités à combattre).

3
0
N'hésitez pas à commenter ! x