Home ARTICLES Georges St-Pierre : Il est encore facile de passer à travers les tests antidopage, même avec l’USADA

Georges St-Pierre : Il est encore facile de passer à travers les tests antidopage, même avec l’USADA

Lowkickmma

Le dépistage de drogues à l’UFC était anecdotique lorsque Georges St-Pierre a quitté le MMA pour la première fois en 2013.

À l’époque, à l’ère de la thérapie de remplacement de la testostérone (TRT), le dépistage des drogues hors compétition était inexistant et les tests mandatés par les commissions étaient généralement considérés comme un test de QI plus que toute autre chose. Mais tout cela a changé en juillet 2015 lorsque l’UFC et l’Agence antidopage des États-Unis (USADA) se sont associés pour créer l’un des programmes de dépistage des drogues les plus complets tous sports confondus. Depuis lors, les tests antidopage échoués sont devenus monnaie courante à l’UFC alors que le nombre de suspensions distribuées par l’USADA a augmenté chaque mois.

Mais St-Pierre est confiant que beaucoup de tricheurs restent encore à l’UFC.

« Même maintenant, c’est toujours facile de tricher. Même maintenant » a récemment déclaré St-Pierre lors d’une apparition sur The Joe Rogan Experience.

« Disons que je veux avoir une injection d’un produit qui durera dans mon corps pendant deux jours ou un jour. Donc, je sais que ce jour-là, je ne peux pas être testé, parce que si je le suis, je suis foutu. Alors j’ai mets sur mon application tracker de l’USADA que je voyage en Antarctique fou n’importe où, quelque part qui est crédible, et puis je reviens deux jours après. Cette substance restera dans mon corps pendant un certain temps, mais son effet durera peut-être un mois. Et là, nous parlons de drogues qui améliorent la performance – les gens, ils se méprennent. »

«Ils y vont, Eh bien oui, mais ça ne fait pas de différence. Oui, ça fait de la différence chez un athlète», a poursuivi St-Pierre. « Et la raison, dans les années quatre-vingt et avant, les produits dopants ont donné plus de puissance, plus d’énergie, plus d’endurance. Maintenant, mec, avec la technologie, ils ont des choses qui vont changer votre temps de réaction, votre confiance, votre temps de réinitialisation. Et c’est une énorme, énorme application, mec. Si vous jouez au baseball ou que vous vous battez, vous voyez les choses arriver, vous avez votre temps de réaction, vous cerveau est plus précis. Ce qui rend un athlète athlétique, ce n’est pas son muscle. La raison pour laquelle Usain Bolt a couru plus vite – il y a plusieurs raisons à cela, mais l’une des raisons principales est que son cerveau, son système nerveux est plus rapide. »

« Et si vous améliorez votre système nerveux et êtes plus compétent, vous êtes un meilleur athlète. Vous êtes un meilleur combattant, vous êtes un meilleur joueur de baseball. Vous êtes une meilleure personne, d’une certaine manière. Bien sûr, cet effet est limité, mais il y a toujours la mémoire musculaire qui dure et qui peut durer éternellement. »

St-Pierre, 37 ans, a longtemps été l’une des voix anti-produits dopants les plus loyales de l’UFC. Il a été le fer de lance de l’amélioration des tests antidopage à son apogée en tant que champion welterweight, notamment en discutant avec Johny Hendricks pendant des mois sur le désir d’avoir des tests antidopage hors compétition administrés par la VADA (Association Volontaire Antidopage) avant leur combat pour le titre en novembre 2013 à l’UFC 167.

Dans ce cas, Hendricks a d’abord accepté la demande de St-Pierre d’être testé par la VADA mais a ensuite changé d’avis, laissant St-Pierre furieux contre celui-ci et l’UFC.

Que ce soit par coïncidence ou circonstance, Hendricks a perdu cinq de ses six combats depuis que le partenariat UFC-USADA est entré en vigueur – et on a demandé à St-Pierre s’il croyait que «Bigg Rigg» avait triché à l’UFC 167.

« Vous m’avez demandé si je pense qu’il prenait des produits dopants. Je ne sais pas », a déclaré St-Pierre. « J’ai des soupçons, mais ce n’est pas bien si vous n’avez pas la preuve d’accuser quelqu’un. Et même aujourd’hui, est-ce que je pense qu’il y a beaucoup de gars qui prennent des stéroïdes et des drogues améliorant la performance ? Oui. Et j’ai une idée de qui, et je suis – d’instinct – sûr à 99,9%. Mais je n’ai pas la preuve. »

« Ce n’est pas ce que tu penses, ce n’est pas ce que tu sais. C’est ce que tu peux prouver. Et je ne sais pas. Je suis dans le jeu, je parle à beaucoup de gens. Entre les combattants, nous savons qui le fait. Il n’y a que quelques personnes qui font tout [en ce qui concerne la fourniture des produits dopants]. Un gars peut fournir cette équipe, cette équipe, cette équipe, et un autre gars peut faire deux équipes. L’info circule, mec. Surtout quand vous êtes un combattant complet, l’info circule. »

St-Pierre a ajouté que, même s’il croit que la configuration actuelle des tests de drogues à l’UFC est une amélioration considérable par rapport à ce qu’elle était, l’USADA ne peut pas faire beaucoup plus.

Après tout, dit-il, les capacités technologiques des tricheurs auront toujours une longueur d’avance sur ceux qui cherchent à les arrêter.

« C’est très difficile d’attraper les gens. Donc, comme je l’ai dit, il est facile de prendre quelque chose», a déclaré St-Pierre. « Il y a toujours une chance que tu sois pris, mais si je le faisais, c’est comme ça que je le ferais. Je ferais semblant d’aller en Antarctique, de faire une injection, puis je reviens et je tout va bien. »

 

Que pensez-vous de l’avis de GSP sur les produits dopants dans le sport ?

 

Source : MMAFIGHTING

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Olaf Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Olaf
Invité
Olaf

Jme demande c lequel ki prennent pour ke se soi detectable seulement 2 jours ! Jveu dire le turinabole c detectable 8 jours pi jon jones lutilise