1. Home
  2. ARTICLES
  3. UFC – Yoel Romero stigmatise Adesanya pour leur mauvais combat

UFC – Yoel Romero stigmatise Adesanya pour leur mauvais combat

0
2

Yoel Romero continue de faire porter à Israel Adesanyala responsabilité de leur non-match. Il se proclame même le « champion du peuple ».

C’est peu de dire que le combat entre Yoel Romero et Israel Adesanya pour le titre des poids moyens UFC 248 n’a pas été à la hauteur des attentes. Depuis deux jours, les deux combattants s’accusent l’un l’autre d’avoir été la cause de la stérilité du match.

Même si Dana White a tranché en sa défaveur, Romero a persisté sur Twitter ce lundi matin. Le Cubain a partagé la définition du mot « peur » telle qu’elle apparait sur Wikipedia, pour mieux l’associer à son rival nigérian.

« Cela ne me concerne pas moi. Toi. #peopleschamp.« 

Dans la foulée du combat, Israel Adesanya avait tenu des propos similaires à l’encontre de son challenger. Ceci sur Twitter comme au micro de Megan Olivi :

« Après la bagarre, j’étais vraiment frustré d’avoir eu un partenaire de danse ne voulant pas danser« , a déclaré le champion en titre. « Vous regardez un gars comme Kelvin Gastelum, il m’a apporté du répondant. Robert Whittaker a su lui aussi s’engager dans le combat. Il faut être deux pour danser le tango. Alors si j’essaie de me battre et que vous restez plantés là à me dire « Allez, allez, allez », c’est idiot. »

Jusqu’ici je n’avais jamais livré un combat ennuyeux. Israel Adesanya

« J’ai pris les informations au premier round« , poursuit Adesanya, en critiquant la performance de Romero. « C’est peut-être le seul round que je lui ai donné. Ne vous fiez pas à son visage de joueur de poker. Il se la joue « oh oui, je ne suis pas blessé », mais ses jambes le trahissent. J’ai réalisé un p***** de travail aux jambes. Je l’ai touché continuellement, l’ai marqué nettement. Jusqu’ici, je n’avais jamais livré un combat ennuyeux. Je ne veux pas dire que celui-ci l’était, mais je m’attendais à une bagarre plus importante de sa part. Même au cinquième round, je me disais « cool, il va être désespéré et il va prendre le combat à son compte ». Pourtant, cette poussée, ce petit quelque chose, n’est jamais arrivée. Il faut être deux pour danser le tango, mais j’étais le seul à vouloir danser« .

Qui considérez-vous responsable de la piètre qualité du combat pour le titre middleweigh à l’UFC 248 ? Y’a-t-il d’autres éléments d’explication pour comprendre cette déception ?

Suivez-nous sur : FACEBOOK INSTAGRAM

Source : bjpenn.com

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Yann Archik
Yann Archik
11 mois il y a

Romero se ridiculise, et parle comme un simplet.People champ mon cul, la plupart des gens ne sont pas dupes..

McFluryChicken
McFluryChicken
11 mois il y a
Répondre à  Yann Archik

C’est clair, il ferais mieux de se faire discret, qui plus est c’était lui le challenger, pas l’inverse.

2
0
N'hésitez pas à commenter ! x
()
x