1. Home
  2. ARTICLES
  3. Tom Duquesnoy : « Bien que je m’entraîne aujourd’hui aux USA, je n’oublie pas d’où je viens ! »

Tom Duquesnoy : « Bien que je m’entraîne aujourd’hui aux USA, je n’oublie pas d’où je viens ! »

0
0

Depuis ses premiers exploits sur la scène MMA, Tom Duquesnoy est un nom qui fait beaucoup parler aux USA. Avec ses débuts tonitruants à l’UFC on FOX 24, le Français a démontré qu’il était le real deal.
Interviewé par Ariel Helwani, FireKid a évoqué de nombreux sujets, notamment son style, mais également la place des arts martiaux mixtes en France. Verbatim.

Sur les suites de sa première victoire :

« Je tiens toujours à orienter ma carrière en fonction de mon ressenti du moment. Pour l’instant, je me sens bien. Je vais prendre quelques vacances et puis on verra qui sera le meilleur adversaire pour la suite, qui sera disponible. Je vais faire les choses comme je les ai toujours faites, étape par étape en respectant le processus de gain en expérience — être plus technique, plus prêt sur le plan psychologique. Je n’ai que 23 ans, j’ai encore de quoi améliorer mon style, mon physique et les différents aspects du combat. »

Sur la situation du MMA en France et l’émergence de combattants tricolores à l’UFC comme lui et Francis Ngannou :

« J’espère que cela contribuera à la reconnaissance et la légalisation du MMA en France. Et aussi que je serai là pour aider à sa promotion. Professionnellement, je pense que c’est intéressant pour moi, car dans l’éventualité que l’UFC organise un gros événement à Paris, je suis sûr de remplir la salle. Ce serait une bonne chose. Et puis, bien que je m’entraîne aujourd’hui aux USA, je n’oublie pas d’où je viens. Je n’oublie pas où j’ai rencontré les bonnes personnes. J’ai grandi et j’ai développé ma vie et ma carrière de 0 à 18-19 ans en France. Maintenant, je continue aux USA, parce que c’est là que le business se trouve. C’est l’endroit où il faut être. »

Lors de ses débuts à l’UFC, Duquesnoy voulait honorer les drapeaux français et américains :

« Il y a le drapeau français parce que je viens de France et je veux représenter mon pays, ce qui est normal. Pour l’instant, le MMA y est interdit, c’est donc la raison pour laquelle je porte aussi les couleurs des USA, parce que c’est le pays qui me donne l’opportunité de développer ma carrière, par le biais de l’UFC […] »

FireKid a également évoqué la FFJDA comme frein au développement du MMA en France :

« Ils ne comprennent pas que c’est un choix gagnant-gagnant. Si le MMA se développe, on aura toujours besoin d’apprendre la boxe pour le MMA. On aura toujours besoin de la lutte pour le MMA. On aura toujours besoin de la savate et du judo aussi. Si l’on adapte son judo, il peut être un vrai atout pour le MMA. »